RÉFLEXES ARCHAÏQUES

L’intégration des réflexes archaïques

Les réflexes archaïques forment la base du développement neuro-sensoriel et moteur de l’enfant. Ils apparaissent durant les premières semaines de grossesse et apportent au fœtus les stimulations nécessaires à son développement.

Ces mouvements disparaissent  au cours de la première année de vie et cèdent la place à de nouveaux réflexes moteurs qui permettent à l’enfant d’interagir avec son environnement. Petit à petit, l’enfant développe des réflexes plus complexes et acquière des mouvements qui lui permettront d’avoir accès à des apprentissages plus fins et conscients comme le langage, l’écriture, la lecture. 

Cependant le développement optimal d’un réflexe nécessite l’intégration du réflexe qui le précède dans le développement.

Un réflexe non-intégré empêche le développement psychomoteur de l’enfant.

La technique permet de rétablir le fonctionnement normal des réflexes posturaux par la libération des tensions dans le corps et des mauvaises habitudes qui proviennent de son histoire personnelle.

À quoi se destinent les réflexes archaïques?

Les réflexes archaïques ont des effets très impressionnants sur les enfants présentant un trouble de l’attention, l’hyperactivité, des difficultés scolaires (difficultés d’écriture, de lecture, de compréhension, pour recopier, de coordination, avec les jeux de ballons,   … ).

Travail réflexe archaïque

Extrait de « Maman, papa, j’y arrive pas ! »

Les personnes ayant des troubles moteurs, des tensions dans le corps, des douleurs dans le dos, une maladresse, une mauvaise mémoire, des difficultés pour réfléchir ou se concentrer, une fatigue extrême, une faible endurance, de l’énurésie, une scoliose, qui ne supportent pas les vêtements près du corps, les étiquettes des vêtements, des entorses à répétition, des déséquilibres, …. peuvent être aidées grâce à l’intégration des réflexes archaïques.

La rémanence de réflexes archaïques empêche l’enfant d’acquérir la totalité des moyens physiques qui lui sont nécessaires pour être à l’aise dans ses apprentissages.

Ce qui engendre des difficultés scolaires et/ou comportementales.

Comment se déroule la séance?

La personne réintégrera ses réflexes grâce à des exercices de stimulation qui redonneront au corps l’information.

« Le talent, c’est avoir envie de faire quelque chose. »

Jacques Brel